Mes lunettes Nikon Verres Optiques

 

Je vous ai parlé sur Instagram de ma nouvelle paire de lunettes achetées chez l’opticien Guy Boutros/Optic 2000 Mozart à Paris sur lesquelles j’ai fait mettre des verres de la marque Nikon Verres Optiques et vous avez été nombreux à répondre à ma story en me demandant plus d’informations dessus. 

Je porte des lunettes depuis tout petit car je suis astigmate (lorsque la vision des images est déformée sur les côtés, ce qui entraine des confusions entre les H et N ou 8 et 0) et comme j’utilise énormément les écrans je les porte dès que je suis sur mon ordi ou sur mon téléphone.

Je ne m’étais jamais vraiment posé la question de la marque de verre que l’opticien mettait sur mes lunettes du tant que j’y voyais bien alors que c’est le plus important au final.

J’ai été contacté en décembre par Nikon Verres Optiques, la section de verres correcteurs du fabricant d’appareils photos Nikon qui m’a proposé de découvrir leurs produits. J’utilise énormément les écrans (ordi ou téléphone) et j’ai demandé à être équipé de la technologie Blue Secure, qui permet d’absorber efficacement la lumière bleue nocive au sein même du matériau du verre.

Mais il y a une particularité de leurs verres qui m’a fait craquer : le traitement Night Drive Boost.

Vous n’êtes pas sans savoir que j’adore conduire et forcément lorsque l’on est sur la route, la fatigue visuelle arrive plus rapidement, surtout de nuit avec les reflets des phares des voitures que l’on croise. Depuis que j’ai mon permis je suis assez sensible à ces lumières et Nikon Verres Optiques a développé un traitement capable de réduire ces nuisances visuelles : Night Drive Boost.

La marque applique un traitement sur les verres qui réduit fortement les réflexions et donc l’éblouissement lorsque l’on croise d’autres véhicules (certains opticiens sont équipés de casques VR qui vous permettront de voir la différence et c’est bluffant).

J’ai profité des 1900km de roadtrip en Islande pour mettre à l’épreuve ces verres dans des situations d’éblouissement, de nuit mais aussi de jour lors de la conduite sur neige en plein soleil. Lors des grosses journées de conduite je suis habitué à avoir mal au crâne de fatigue en fin de journée et sur toute la durée du séjour je n’ai pas eu de maux de tête une seule fois, seulement de la fatigue physique habituelle après autant de km parcourus. Ça a été un plaisir de conduire avec et surtout de ne plus avoir à beaucoup plisser les yeux pour ne pas être ébloui par les phares des voitures que je croisais de nuit.

Cette monture avec ce traitement va assurément devenir ma paire favorite dès que je vais prendre la route maintenant.

Si vous souhaitez essayer les verres correcteurs de Nikon je vous mets la liste des opticiens partenaires de la marque ici.

Cet article est réalisé en collaboration avec la marque. Initialement, je voulais vous parler du traitement anti lumière bleue que je trouve très utile étant donné le temps que je passe connecté devant un écran, mais j’ai tellement été impressionné par la technologie Night Drive Boost que c’est finalement sur celle-ci que j’ai décidé de rédiger mon article.

 

Ma première fois à Coachella

Un an pratiquement jour pour jour après avoir découvert LA pour shooter notre campagne Monsieur Moustache me voilà de retour pour assister au festival Coachella avec Cdiscount Voyages en compagnie de Margot , Charlene & Camille.

Comme nous avions fait pour notre voyage dans le Colorado et l’Utah nous avons embarqué deux d’entre vous dans l’aventure et on a donc rencontré Camille et Charlène le matin du départ à l’aéroport pour 5j de voyage à l’autre bout du monde !

Pour vous en dire un peu plus sur Cdiscount Voyages, la marque Cdiscount propose des voyages aux 4 coins du monde via son site en proposant des packages complets (vols+hotels+excursions), de la réservation simple (vol/hôtel et bientôt location de voiture et train).

Nous sommes partis de Paris via la compagnie Norwegian qui n’est selon moi pas la meilleure pour des vols aussi longs courrier puisque le confort en cabine et le service n’est pas des plus adéquat. Cependant il ne faut pas oublier que c’est également la compagnie qui propose les prix les moins chers sur cette liaison !

Nous avions prévu d’arriver 2j avant le début du festival pour avoir le temps de s’habituer aux 9h de décalage horaire et ainsi se balader dans LA et profiter à fond du festival.

Jour 1 – Los Angeles

Nous avons posé nos valises au Freehand hotel dans le Downtown que nous n’avions pas fait l’année dernière. Le Downtown est le quartier des buildings et on se croirait un peu à New-York quand on lève la tête.

La chambre de l’hôtel était super et j’ai beaucoup la déco et la grande fenêtre qui faisait très loft new-yorkais. On a petit déjeuner les deux matins au restaurant de l’hôtel et je me suis régalé avec le breakfast burrito ou le Kiff plate proposés à la carte.

Nous sommes partis à pieds découvrir le Walt Disney Concert Hall réalisé par Frank Gehry à moins de 15min de l’hôtel puis nous nous sommes baladés dans le quartier avant de prendre la route pour le Griffith Observatory pour pique-niquer (L’accès est facile en voiture mais le parking sur place coûte cher 8$/l’heure) ou nos amis Talie et Manu nous ont rejoint.

Nous avons repris la route pour un rapide passage au Lake park hollywood au pied du signe et sur la route nous sommes tombés sur cette superbe maison juste sous le signe qui donne bien envie d’y habiter.

Puis direction le quartier de Abbot Kiney, Venice Canals et Venice Beach ou nous avons passé la fin de journée à nous balader à pieds et en vélo (comptez environ 8$ de l’heure pour la location de vélo). Alors que le soleil tombait nous avons fait l’A/R jusqu’au Pier de Santa Monica. Un régal.

Pour diner nous sommes restés à Abbot Kiney ou nous avions garé la voiture et nous avons mangé chez The butcher’s daughter. Super restaurant végétarien auquel je reproche juste la quantité dans l’assiette un peu trop limite pour les grosses faims.

Jour 2 – Palm Springs & Coachella

Départ de Los Angeles en direction de La ville de La Quinta à 3h de route (40min au sud de Palm Springs). Le festival Coachella commence ce vendredi et nous prévoyons un départ tôt pour éviter les bouchons sur la route.

Nous faisons finalement un stop rapide pour déjeuner à Palm Springs et arrivons à l’hôtel La Quinta resort qui était compris dans le package Coachella que Cdiscount voyages nous avait acheté.

Le gros point fort de cet hôtel est qu’il se situe à seulement 15min de navette du festival là où toutes les personnes résidants à Palm Springs ont environ 50min de trajet pour y venir.

Nous récupérons nos chambres avec les filles et je suis frappé par l’immensité de l’hôtel mais surtout par son calme alors qu’il est rempli de festivaliers comme nous.

Le lieu dispose de plus de 35 piscines différentes ce qui nous donne l’impression d’être seuls au bord de celle dont nous disposons. Juste parfait.

En arrivant à l’hôtel nous récupérons donc nos pass pour le festival qui commence le jour même.

Coachella :

Il y a certaines choses à savoir si vous prévoyez d’aller à Coachella qu’il faut pendre en compte avant d’acheter vos billets.

> Pack VIP ou Général Admission : c’est avant tout une question de budget mais si vous avez l’occasion de prendre le pack VIP avec logement et shuttle inclus foncez. C’est ce que nous avions et nous n’avons jamais fait la queue pour une navette et pour rentrer ou sortir du festival. En general admission les parkings sont beaucoup plus loin donc il faudra pendre en compte la marche à pieds avant d’arriver dans l’enceinte du festival.

> Le logement : comme je vous le dis plus haut, cherchez un logement dans la ville de La Quinta plutôt qu’à Palm Springs qui est à 45min de route

> Comment s’habiller : j’y suis allé en me lâchant sur les looks et je suis quand même quand même passé pour un petit joueur. Les américains donnent tout sur les looks alors lâchez-vous ! (Surtout les filles)

> L’achat d’alcool sur place : pensez toujours à prendre une pièce d’identité avec vous car chaque jour vous devrez passer au « ID Check » pour obtenir le bracelet vous permettant d’accéder aux zones qui vendent de l’alcool (21 ans aux US)

> Les photos : Impossible d’aller sur le festival avec un appareil photo à objectif interchangeable donc j’ai du laisser mon Sony A9 à l’hôtel pour faire toutes mes photos à l’iPhone pendant les 3j. Un peu frustrant dans certains cas car j’aurais aimé prendre plus de photos des looks que j’ai vu sur place !

Nous passons quelques heures à profiter de la piscine avant de prendre la direction du festival. Nous prenons la navette de l’hôtel qui nous mène en moins de 15min dans l’enceinte et en descendant du bus on prend une première claque avec les looks de tout le monde. Aucun tabou, tout le monde est habillé comme bon lui semble !

Une fois dedans le lieu est immense et la scénographie est dingue entre la célèbre grande roue et les autres structures présentes.

On assiste aux concerts du groupe de K-pop « Blackpink » qui est une bonne surprise car je ne connaissais pas du tout, de DJ Snake qui a mis le feu, de Diplo et nous avons fini avec Childish Gambino, très bon mais forcément beaucoup moins dansant.

Jour 3  – Coachella

Nous avons profité de notre villa et de la piscine tout le samedi pour aller au festival vers 17h30. Nous avons vu J Balvin avec Sean Paul en guest, les intemporels Weezer qui ont fait venir sur scène le groupe TLC (ma jeunesse) et finir avec Tame Impala ! Superbe seconde journée plus orientée rock !

Jour 4 – Coachella

Rebelote pour le jour 3, nous avons passé la journée à l’hôtel à jouer à Blanc Manger Coco et direction le festival pour une programmation bien plus electro avec Zedd qui a mis le feu, Gesaffelstein toujours fidèle à lui même et une Ariana Grande qui a fait venir un nombre considérable de guests comme les NSync, Nicky Minaj ou encore P. Diddy pour la closing de ce premier week-end !

Nous repartons de ce premier Coachella avec des étoiles plein les yeux et retrouvons notre hotel pour une dernière nuit à La Quinta Resort avant de rependre la route pour LA le lendemain.

Jour 5 – Palm Springs et retour à LA

On se lève tôt pour avoir le temps de faire un tour dans les quartiers cools de Palm Springs comme Ruth Hardy Park / Sunrise Vista Chino ou Sunmor ou il y a plein de maisons typiques des années 60/70.

Retour à LA ou notre voyage prend fin après un dernier déjeuner au café grattitude. Charlène et Camille prennent la route de l’aéroport pour rentrer à Paris et nous prolongeons notre séjour de 24h avec Margot pour fêter mon passage des 30 ans.

Encore merci à Cdiscount Voyages de nous avoir permis de vivre cette expérience folle avec 2 d’entre vous ! Je retiens de Coachella son beau temps, ses looks incroyables (quelle déception de ne pas avoir pu y prendre mon appareil photo) et de son organisation parfaite et bien huilé.

Les modes de prises de vue sur un appareil photo

 

Après vous avoir expliqué les réglages de base pour prendre vos photos je vais vous parler des différents modes que proposent les appareils d’aujourd’hui qui facilitent grandement les prises de vues.

Dans cet article je vais me focaliser sur 3 modes uniquement qui sont selon moi les plus intéressants lorsque l’on veut progresser en photo : le mode manuel, la priorité ouverture, la priorité vitesse.

Si vous commencez en photo je vous conseille d’utiliser principalement le mode priorité ouverture VS les deux autres, je vais vous expliquer pourquoi plus bas dans cet article.

Le mode manuel (mode M) :

Il est signifié sur votre appareil par la lettre « M » comme « Manual».

Avec ce mode vous aurez la main sur tous les réglages de votre appareil (vitesse, ouverture, ISO) et si vous débutez vous mettrait alors du temps à trouver le bon équilibre pour avoir une bonne photo. Ce qui risque de vous faire louper un moment de vie que vous auriez pu prendre sur le vif.

J’ai beaucoup utilisé le mode manuel mais je le délaisse en faveur de la priorité ouverture pour plus de rapidité dans mes shoots (surtout en voyage).

Le mode manuel est parfait lorsqu’on a le temps de prendre des clichés comme en studio ou lorsqu’on prend un paysage en photo. Il permet de trouver l’exposition parfaite.

Si vous voulez shooter en mode manuel gardez en tête quelques règles simples à suivre pour ne pas être trop perdus au début (personnellement je le fais toujours dans cet ordre) :

> Avant tout pensez au rendu que vous voulez donner à votre cliché avant de régler l’ouverture pour décider si vous ouvrez (plus de flou en arrière-plan) ou fermer votre objectif (moins de flou en arrière-plan). Pour un portrait vous aurez plus tendance à ouvrir VS un paysage où vous fermerez (technique à revoir ici).

> Puis ne descendez pas la vitesse en dessous de 1/60 sur des sujets en mouvement et 1/40 sur du paysage/architecture sinon vous risquez d’avoir du flou sur vos photos.

> Utilisez les ISO pour affiner votre réglage et essayez de ne pas monter trop haut dans ce réglage sous peine d’avoir du grain (perso j’évite de monter au dessus de 2000ISO).

La priorité ouverture (mode A) :

Ce mode est la fonction que j’utilise le plus pour shooter avec mon appareil car il me permet de régler rapidement mon appareil avant de déclencher. Il est signifié sur votre appareil par la lettre « A » comme « aperture ».

La priorité ouverture va surtout vous permettre de gérer la profondeur de champ de votre photo sans trop vous soucier du reste, en général je règle mes ISO en fonction de la lumière puis je joue avec l’ouverture pour donner l’effet escompté à ma photo en m’assurant de toujours garder une vitesse supérieure à 1/60.

Je laisse mon ouverture entre f/2.8 et f/3.5 pour pouvoir plus ouvrir ou plus fermer on objectif rapidement.

> Attention en utilisant ce mode ne soyez pas surpris par le fait que vous ne puissiez pas gérer la vitesse d’obturation de votre appareil puisqu’elle se gère automatiquement dans ce mode.

La priorité vitesse (Mode S) :

Vous l’avez surement compris mais la priorité donne donc l’avantage à la vitesse d’obturation au dépend de l’ouverture.

J’utilise personnellement assez peu ce mode sauf lorsque je prends des photos en « filée » de voiture.

Ce mode me permet d’avoir du flou de bouger autour de la voiture tout en étant net sur elle.

Pour cela je me cale habituellement sur une vitesse comprise entre 1/60 et 1/100 en fonction de la vitesse à laquelle roule la voiture puis une fois le focus fait, je suis le mouvement de la voiture pour créer le flou autour mais pas dessus.

Cela demande un peu d’enraiement mais lorsque vous l’aurez, vous obtiendrez des photos beaucoup plus dynamiques !

> Attention en utilisant ce mode ne soyez pas surpris par le fait que vous ne puissiez pas gérer l’ouverture de votre appareil puisqu’elle se gère automatiquement dans ce mode.

Si vous avez des questions supplémentaires sur ces 3 modes n’hésitez-pas à me les laisser en commentaire de cet article.

Notre collection de parfum YMF x LPF

Il y a quelques mois on a eu l’idée un peu folle avec Margot de créer un parfum qui pourrait se porter en couple et on en a parlé à la marque Adopt’ avec qui Margot avait déjà créé une collection en fin d’année dernière.

La marque a tout de suite adoré l’idée et nous avons créé 2 parfums : un pour lui et un pour elle qu’il est possible de mixer pour donner une troisième odeur qui fonctionnerait.

Comme le Japon est notre pays de cœur nous avons décidés de les appeler Minami et Shinjuku, nos 2 quartiers favoris de Tokyo et nous avons tourné et shooté toute notre campagne lors de notre dernier voyage dans la région de Setouchi avec Lydie.

Je vous laisse regarder la vidéo avec la présentation complète de notre collection !

Les parfums sont disponibles dès maintenant sur le site internet de Adopt’ et sera disponible dans les 200 magasins de la marque à partir de samedi !

Parfum Shinjuku pour lui 30ML : 8,95€

Parfum Shinjuku pour lui 100ML : 17,95€

Parfum Minami pour elle 30ML : 8,95€

Parfum Minami pour elle 100ML : 17,95€

Pack Lui + elle 30ML : 14,95€

Pack Lui + elle 100ML : 29,95€

5 séries à voir sur Netflix – épisode 2

Cet été j’avais rédigé un article sur les 5 séries que je conseillais de voir sur Netflix (à revoir ici) et comme le site n’arrête pas de proposer de nouvelles choses je me suis dit qu’un épisode 2 de cet article ne serait pas une mauvaise idée

1 / Formula 1 – Pilote de leur destin : 

Vous aviez pu le voir dans le premier article mais je suis un vrai fan des reportages en immersion alors quand c’est la Formule 1 le sujet je ne me pose même pas la question.

Une équipe de Netflix a suivi de l’intérieur la saison 2018 de Formule 1, ne s’intéressant pas uniquement aux courses mais aussi à tout ce qu’il se passe au dehors. Des doutes et craintes des pilotes, des évènements majeurs sur et en dehors de la piste aux dessous de comment faire pour devenir l’un des 20 privilégiés à avoir un siège dans la catégorie reine. On comprend mieux les dessous d’un univers qui est bien plus complexe qu’il n’y parait.

1 saison de 10 épisodes / 30-40min par épisode

2 / Losers : 

Elle est encore sur ma « watch list » mais rien que le pitch me semble génial. Cette série s’intéresse à comment des gens qui ont connu l’échec s’en sont servis pour triompher par la suite. Ayant connu la défaite avec l’escrime et étant plutôt mauvais perdant je dois l’admettre je pense que cette série va beaucoup me plaire !

1 saison de 8 épisodes / 20-30min par épisode

3 / Making a Murderer : 

Vous avez sûrement déjà entendu parler de cette série mais je l’ai trouvé fascinante. Elle raconte l’histoire vraie d’un homme qui a passé 20 ans en prison pour un crime qu’il n’a pas commis, qui est libéré, puis qui est à nouveau accusé d’un crime dont nous ne savons pas s’il en est l’auteur. Le documentaire mêle images d’archives et interview jusqu’à aujourd’hui de toutes les personnes ayant pris part aux enquêtes. Ce qui est fascinant c’est qu’on ne sait pas de quel côté se placer en tant que spectateur. Coupable ou pas ? Le temps nous le dira.

2 saisons de 10 épisodes / 1h par épisode

4 / Big Mouth : 

Big Mouth est un animé produit par Netflix dans la même veine que les Rick & Morty ou American Dad. La série traite comme principal sujet la crise de la puberté des jeunes et ils sont accompagnés dans celle-ci par des monstres qui leurs disent comment gérer leurs envies et émotions. C’est à mourir de rire !

Merci Lola de m’avoir conseillé cette série, je l’ai dévorée en un rien de temps en la regardant dans l’avion (vous auriez dû voir la tête de mes voisins lors de certaines scènes…)

2 saisons de 10 épisodes / 25min par épisode

5 / The Good Place : 

La dernière série de cette sélection est une comédie légère sur une fille pas très clean dans la vie qui se retrouve au paradis sans trop savoir pourquoi. Se rendant compte qu’il y a erreur sur la personne elle va essayer de devenir une fille modèle pour ne pas aller en enfer mais tout ne tourne pas rond.

La série est facile et légère à regarder, on l’a dévoré cette série avec Margot en quelques semaines.

3 saisons de 12 épisodes / 20-25min par épisode