La montre qui m’a fait aimer l’horlogerie


Publié le 12 décembre 2019

Je vous parle souvent d’horlogerie ici et sur Instagram mais je ne vous ai jamais raconté comment cette passion m’était venue.

Ma première montre

Depuis que j’ai l’âge de lire l’heure j’ai une montre à mon poignet, j’ai bien évidemment commencé avec l’indémodable flick flak puis vers 7/8 ans je suis tombé en admiration devant une montre Ushuaia (oui oui) alors vendue en promo chez Décathlon. Pour me l’offrir je me rappelle avoir fait les corvées chez moi pendant plusieurs semaines !

Mon premier rêve

Puis quelques années plus tard alors que j’avais 14-15 ans je suis tombé fou amoureux d’une montre découverte sur les pages de publicités des magazines. Une montre ronde chronographe, un fond blanc, et surtout des aiguilles d’un bleu incroyable. C’était le coup de foudre !

Vous l’aurez sûrement reconnue mais il s’agit d’un modèle iconique de chez IWC, la Portuguese.

A l’époque je me fichais des complications, du travail réalisé sur une telle montre, je n’avais qu’un point de vue purement esthétique sur cette beauté.

Je me rappelle très bien en avoir arraché la page et je l’avais affiché dans ma chambre comme un goal à atteindre un jour.

Toute mon adolescence j’ai continué de garder cette montre en tête et elle est toujours dans un coin de ma tête aujourd’hui.

Ma “dépendance”

Depuis la découverte de la Portuguese jusqu’à aujourd’hui il y a près de 15 ans qui se sont écoulés. En 15 ans j’ai appris grâce à toutes mes rencontres (poke les rhabilleurs, Arnaud VGL, Valentin Lucas et ceux que j’oublie) à comprendre les montres, à découvrir leur fonctionnement, la manière dont elles sont fabriquées, le temps de travail nécessaire à leur conception.

Moi qui ai toujours été passionné et qui ai toujours évolué dans la rigueur et la précision avec l’escrime, j’ai découvert que l’horlogerie demandait les mêmes compétences mais dans un domaine bien différent.

Nous sommes en 2019, j’ai 30 ans et en écrivant ces lignes je me demande comment ai-je fait pour ne pas déjà avoir craqué sur cette montre qui continue de me faire rêver.

Un peu d’histoire

L’International Watch Company est créé en 1868 par Florentine Ariosto Jones un américain qui décide de s’installer à Schaffhausen en Suisse pour créer des montres à Gousset de qualité pour le marché Américain. En 150 ans d’histoire la marque a su traverser les crises en créant des modèles iconiques et indémodables comme la montre d’aviateur Mark IX. C’est en 1938 que la Portuguese voit le jour et l’histoire de sa création est assez simple : 2 commerçants Portugais ont frappé à la porte de la maison horlogère en demandant à la marque de créer une montre bracelet en acier avec les mêmes qualités qu’un chronomètre de marine.

Ce modèle créé il y a 81 ans reste pour moi l’une des références de la marque.

Ou trouver son IWC Portuguese :

> En boutique IWC pour du neuf : Toute la liste des boutiques est dispo ici

> Sur Watchfinder pour de l’occasion : Site spécialisé dans l’achat et la vente de montre de luxe d’occasion depuis 2002. Le côté pratique est que vous pouvez prendre rdv dans leur showroom parisien pour faire expertiser vos montres et pour garantir le bon état ou l’authenticité des montres que vous souhaitez acheter.

            > Les infos du showroom ici

            > Le site ici

Article réalisé en collaboration avec Watchfinder.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la une