Test – Nike Pegasus 31 Glow


Publié le 7 avril 2015

Lorsque je sors pour mes runs il fait souvent nuit donc je me suis progressivement équipé en conséquence pour m’assurer d’être vu dans l’obscurité. J’utilise déjà depuis plusieurs mois le legging Nike Flash que je vous présentais cette hiver (ICI) et j’ai dernièrement fait l’acquisition d’une paire de Pegasus 31 Glow.

J’en ai profité pour les passer au banc d’essai au cours d’une petite dizaine de runs de 10km.

Mes impressions.

Confort

La première fois que j’ai enfilé les Pegasus je me suis senti serré et j’ai eu peur d’avoir mal aux pieds après quelques kilomètres. Puis je me suis rendu compte que ce n’était pas si gênant car la chaussure est en fait plus épaisse qu’une paire de Flyknit ou de Energy boost. Une fois en course elle absorbe bien le déplacement du pied lors des enjambées sans faire mal.

La semelle a fait son job tout au long de mes runs en amortissant bien mes foulées sans faire mal aux talons ou aux genoux.

Pegasus glow nike test blog mode homme sport

Performance

Une fois en course on ressent bien les particularités de la chaussure. L’unité Zoom Air sous le talon amortie bien les foulées sans faire mal. D’ailleurs je trouve que les foulées “tapent” moins avec ce modèle qu’avec les Nike Structure.

J’ai couru sur du bitume mais aussi sur des pavés pour tester leur stabilité et elles ont très bien répondu. L’empreinte plus large de la chaussure par rapport au modèle précédent les rend plus stables et donc plus confortables sur des surfaces accidentées.

Le seul défaut que je trouve à cette paire est au niveau du maintien sur l’avant du pied. En essayant de créer un modèle léger et très fitté la chaussure sert énormément les doigt de pieds. Ce que je ne trouve pas très agréable en course car j’aime pouvoir bouger mes orteils dans ma chaussure.

particularité

Pegasus glow nike test blog mode homme sportLa Pegasus 31 possède deux particularités : La semelle et les éléments réfléchissants.

Comme vous pouvez le voir il y a une différence de 10mm sur la semelle entre le talon et l’avant du pied. Cette différence accompagne parfaitement la foulée et la rend plus naturelle.

Le modèle réfléchissant comme Nike a de plus en plus l’habitude de développer nous permet d’être vu lors des sorties tardives.

Enfin comme le chausson est plus épais que la plupart des modèles de la marque à la virgule, on peut les utiliser pour courir quand il fait froid.

Résumé

Elles sont faites pour :  Les coureurs universels à la recherche de stabilité et d’un bon amorti en course.

Elles ne sont pas faites pour : battre un record de temps sur 10km car trop lourdes comparés à des Flyknit ou une paire d’Ultra boost.

NIKE PEGASUS 31 GLOW : 105€

NOTE : 7,5/10