Safe for work look avec Lacoste

Cela faisait un petit bout de temps que je n’avais pas posté de look sur le blog. J’en profite pour revenir avec un look « safe for work » qui comme son nom l’indique vous permettra de vous rendre au travail sans recevoir de réflexion particulière de votre hiérarchie (poke Pascal si tu me lis).

Un manteau Samsoe Samsoe camel en laine accompagné d’un sweat blanc Farah, un pantalon noir délavé Zara et une montre Nixon couleur or.

Enfin comme vous le savez déjà je porte toujours des baskets et j’ai cette fois opté pour une paire de Lacoste Explorateur grise avec le rappel Camel pour aller avec mon manteau.

Je vous laisse découvrir les photos prises par Valentin Moreau ci-dessous.

lacoste-l1212_look_blog-homme_paris_06lacoste-l1212_look_blog-homme_paris_01lacoste-l1212_look_blog-homme_paris_03lacoste-l1212_look_blog-homme_paris_04 lacoste-l1212_look_blog-homme_paris_02lacoste-l1212_look_blog-homme_paris_05lacoste-l1212_look_blog-homme_paris_08

Article réalisé en partenariat avec Lacoste

TomTom Touch – Mon avis

Je vous parlais il y a quelques semaines du bracelet TomTom Touch pour tracker mes activités.

Je souhaitais le porter pendant au moins 1 mois pour pouvoir me faire une idée plus précise de l’utilité de ce bracelet.

Tout le mois d’Octobre a été très chargé niveau sport pour moi, avec la finale de l’Underground FC, le foot à 11 avec Dcontract FC et au five avec le Marcel FC.

tomtom-touch_06

Pour faire un bilan rapide, je vois que je fais environ 15 000 pas par jour, mais le plus intéressant est de suivre l’évolution de ma masse corporelle au cours de ce mois.

Lors de ma première analyse, ma composition corporelle était de : 48% de muscles / 37,5% de autre et 14,5% de graisses.

Aujourd’hui et après 1 mois d’utilisation, j’ai perdu 1,5% de graisses (Margot j’espère que tu me lis !) pour arriver à : 49% de muscles / 38% d’autre et 13% de graisses.

tomtom-touch_07

Là où le bracelet est pratique, c’est qu’il me permet de me mettre un peu de challenge tous les jours. Quand je vois que j’ai fait moins de pas que la veille, je n’hésite pas à sortir une station de métro plus tôt pour marcher un peu plus.

Si vous voulez en découvrir plus sur le bracelet, rendez vous ICI.

tomtom-touch_08 tomtom-touch_05

Article réalisé en partenariat avec TomTom Sports

Découverte du TomTom Touch

tomtom-touch_02Je pratique beaucoup de sport et je me déplace énormément à ​pied​ dans Paris. Depuis un petit moment maintenant je voulais acquérir un bracelet connecté qui me permettrait de ​traquer ma​ ​dépense physique journalière​ et je suis tombé sur le ​TomTom Touch.

Il se présente sous forme d’un fin bracelet en s​ilicone​ sur lequel se monte le tracker tactile. Je l’ai choisi car il me permet d’avoir plusieurs données sur mes journées : nombre d’heures a​ctives​, nombre d​ ‘heures d​ e sommeil, dépense de calories, nombre de pas effectués, nombre de km parcourus. Jusque-là rien de plus ​que la plupart des autres bracelets connectés​. Là ​où​ le TomTom Touch fait la différence, c’est qu’il permet aussi de ​mesurer​ très rapidement son rythme cardiaque mais aussi la composition corporelle (masse musculaire / masse graisseuse) et donc de voir l’évolution de notre corps au ​fil des semaines​.

tomtom-touch_04 tomtom-touch_01 tomtom-touch_03

J’ai reçu le bracelet cette semaine, donc je suis encore en train de découvrir toutes ses fonctionnalités. Je vous en reparlerai​ donc dans un second article d’ici quelques semaines pour vous donner mes impressions sur son utilisation au quotidien et sur les informations que j’ai pu en tirer.

En découvrir plus sur le bracelet : ​ICI 

Article réalisé en partenariat avec TomTom Sports

Advertisement

Essentiels Octobre

essentials-octobre

Le mois d’Octobre est parfait pour partir en weekend profiter des dernières journées ensoleillés.

1 / Le sac 24h TOM – Le Tanneur :

Je vous en avais déjà parlé ici, mais ce sac est idéal pour partir un weekend. Avec ses couleurs sombres et son mix de tissu et de cuir il a pile ce qu’il faut de sobriété et de classe.

Sac de voyage TOM disponible ICI.

2 / Les Nike Cortez Moire : 

Vous avez déjà du le remarquer mais la Cortez est de retour. N’étant personnellement pas fan du modèle en cuir que je trouve trop gros, j’ai cependant craqué pour la version MOIRE qui reprend la technologie développée sur les Air Max. Elles sont donc plus fines et plus originales.

Nike Cortez Ultra Moire disponibles ICI.

3 / Le manteau IKKS : 

Cette veste est clairement mon coup de coeur de cet automne. Si vous me suivez sur Instagram vous l’avez déjà vue portée. J’adore la coupe courte, le col en mouton et cette couleur grise en flanelle.

Manteau d’aviateur disponible ICI.

4 / Stylo Waterman – La Collection Privée : 

Le fabricant de stylos Waterman sort une nouvelle collection de stylos rendant hommage aux Arts déco et à la mode. Ces stylos (plumes, rollers ou billes) au bouchons finements travaillés sont un accessoire indispensable au bureau. Il est simple, discret et à ce qu’il faut d’élégance sans trop en faire. Mon coup de coeur va pour le modèle Saphir Nocturne.

Découvrir la Collection Privée ICI.

5 / Parfum Calvin Klein One Gold : 

L’automne est aussi le moment parfait pour tester un nouveau parfum non ?

Parfum disponible ICI.

6 / Sandisk Ixpand : 

C’est très surement l’accessoire le plus utile que j’ai depuis que je l’ai découvert. Sandisk a lancé il y a quelques mois une clé USB qui se branche sur l’Iphone et qui sert de disque dur externe ! Parfait donc pour aider votre Iphone en manque de place et pour garder vos photos/vidéos/fichiers avec vous à portée de main.

Sandisk Ixpand disponible ICI.

7 / Sony A7 II : 

Je me sert depuis maintenant plus de 6 mois du Sony A7 II comme appareil photo pour mes prises de vues. J’en suis très content car il est facile à transporter et le WIFI me permet surtout d’envoyer directement mes photos sur mon téléphone pour les partager avec vous !

Sony A7 II disponible ICI.

8 / Montre William L 1985 : 

Découvert cet été, la marque William L 1985 est une jeune marque française qui réalise de très belles montres pour un prix défiant toute concurrence avec un plus : Les bracelets sont interchangeables très facilement ! J’ai déjà 2 montres de cette marque et j’en suis ravi.

Découvrez les modèles ICI.

Rencontre avec Raphael Federici

Ce qui est cool quand on habite dans une grande ville, c’est que l’on fait toujours plein de rencontres. La rencontre avec Raphael, street-artiste parisien plus connu sous le nom de Paris Sketch Culture en est l’exemple parfait. On m’a proposé de l’interviewer pour le lancement de sa première collaboration avec OtterBox, une marque de coques de téléphones qui lance la collection en fin de semaine.

photo-raphael-federici

Pour cette interview on m’a donné rdv dans un appartement d’artistes du 13eme arrondissement. Lorsque j’arrive, les murs sont graphés, un artiste américain, masque sur le visage est en train de réaliser une autre œuvre dans une des chambres et je suis accueilli par Jérémy qui me raconte qu’il est le propriétaire de l’appartement et qu’il organise la première exposition artistique dans l’appartement d’un particulier. C’est là que j’aperçois Raphael en train de finaliser son œuvre sur l’un des murs.

On se présente mutuellement, on se rend compte qu’on a des potes en commun et puis on sort sur la terrasse pour discuter de son parcours, de ses passions et des projets à venir.

Après avoir pris la pose pour un portrait au milieu des tours du 13ème, je lui ai posé 10 questions pour en savoir plus sur lui.

 1 / Salut Raph, je te laisse déjà te présenter rapidement pour ceux qui ne te connaissent pas encore.

« Je m’appelle Raphael Federici mais je suis plus connu sous mon nom d’artiste : Paris Sketch Culture. C’est le nom que j’utilise dans la rue quand ce n’est pas trop autorisé !

Au départ je faisais beaucoup de travaux d’ateliers (tatouages, peintures, etc..) et j’ai commencé à pas mal sortir dans la rue pour peindre de vraies fresques.  Aujourd’hui je n’expose plus en France, je ne fais que du street-art. »

 2 / Ton nom d’artiste c’est « Paris Sketch culture », comment tu as trouvé ton nom ?

« Au départ j’étais Directeur artistique dans une agence de publicité et je travaillais beaucoup en tant que freelance. Et j’ai eu envie de créer un blog qui recenserait tous les artistes, designer, etc pour influencer et inspirer les artistes du monde entier. Du coup j’ai fonctionné par mots clefs et ça a donné : Paris Sketch Culture. »

 3 / T’as un style très particulier, comment tu l’as trouvé ? D’où vient-il ?

«  Comme je suis DA je suis à l’aise pour faire plein de style. Mais quand j’ai ouvert le blog je recensais entre 30 et 50 artistes par jour et je me suis rendu compte que les artistes qui cartonnaient avaient souvent un gimmick. C’est à ce moment là que j’ai commencé à m’inspirer des cartographies militaires et à créer tous mes personnages avec des lignes à l’intérieur. »

 4 / Tu t’inspires beaucoup des dessins animés et de films cultes, pourquoi ?

«  Je m’inspire de ces personnages car ils véhiculent un message différent à la génération Y. On connaît tous ces personnages et je voulais que mes oeuvres parlent à ma génération. »

 5 / Mais du coup, dans tout ça c’est qui ton héros/film préféré ?

« Définitivement Popeye ! Parce que depuis que je suis gamin je dessine des marins, je porte des marinières et j’en passe ! Je suis d’ailleurs un grand fan de Jen Kelly, c’était un marin, c’est Singing in the rain, c’est juste classe. »

6 / Parle moi un peu de ta manière de travailler s’il te plait.

«  Il y a plusieurs stades, soit je me fais un gros moodboard en travaillant les messages que je veux faire passer et les codes couleurs, soit je vois mes potes, je mange bien, je dors bien et dès que je me sens inspiré j’y vais. Enfin, il y a aussi les voyages et je commence même depuis peu à créer pendant ceux-ci. C’est super inspirant ! »

 7 / Quels sont tes projets à venir ?

«  Le 6 Octobre j’expose à New-York avec des partenaires qui ont loué une salle et qui vont présenter à des collectionneurs privés. Je vais aussi faire un événement de street-art à Montorgueil, j’ai l’exposition ici (SIC dans l’appartement où nous sommes) avec Epherya, une œuvre en préparation à Sao Paulo et 2 de mes œuvres vont être exposées au musée de Malmö. »

8 / Tu vas faire une collaboration avec OtterBox à la fin du mois, ça te fait quoi de te dire que les gens vont avoir tes œuvres dans la main 24/24 ?

 « Aujourd’hui on collectionne tous beaucoup. J’espère que les gens utiliseront les coques comme une petite toile et comme un souvenir. Ils pourront repartir avec un petit bout de mon œuvre et c’est cette idée que les gens aient un petit bout de cette histoire avec eux qui me plait. »

9 / Samedi et dimanche prochain tu vas rencontrer beaucoup de gens car tu vas réaliser une œuvre en live sur des coques et les gens pourront repartir avec. T’as pas trop la pression ?

« Pas du tout, j’adore rencontrer des gens et j’adore discuter avec eux. Il faudra que je me concentre pour finir ma toile bien sur, mais j’hésiterais pas à parler avec les spectateurs. »

10 / Pour finir, est-ce que tu as un conseil en particulier pour aider les mecs nuls en dessin comme moi qui voudraient s’améliorer ?

 «  Franchement, c’est le travail qui prime. Faut bosser comme un fou pour s’améliorer. Ou alors soit t’es une chèvre en dessin mais tu assumes et la ça cartonne. Mais c’est plus rare 😉 »

Pour venir voir Raphael réaliser une œuvre sur plus d’une centaine de coques de téléphones OtterBox en même temps et tenter de repartir avec l’une d’entre elle, je vous donne RDV samedi 24 et dimanche 25 septembre au Pavillon des canaux à Paris.

Je serai aussi présent dimanche à l’événement, on se croisera peut-être 😉

Article réalisé en partenariat avec OtterBox