Idées cadeaux – la fête des Pères

Après les mères en mai c’est au tour de nos pères d’avoir leur fête le dimanche 17 juin.
Alors que choisir comme cadeau pour leur faire plaisir, pour les faire rire ou bien pour leur faciliter la vie ?  Comme je n’avais pas d’idée précise de quoi acheter j’ai profité d’une après-midi de libre pour me rendre à Vill’Up à la Villette pour y faire ma liste.

Vous pourrez aussi retrouver cette liste dès aujourd’hui directement à Vill’Up car pour l’occasion nous avons mis en place un corner avec la sélection du mois.

1/ faites-lui redécouvrir la musique :
Vous avez un père fan de musique et la fête de la musique approche alors n’hésitez plus, achetez-lui un casque audio Bluetooth.
J’utilise personnellement le Sony WH-1000XM2 depuis quelques mois pour mes voyages et il ne me quitte plus. Une valeur sûre ! Pour le coté rétro, vous pouvez aussi opter pour l’achat de Vinyles que vous pourrez notamment trouver chez Cultura ou bien en faisant un tour à la boutique des créateurs qui propose des accessoires autour de la musique.

2/ Rajeunissez sa garde-robe :
Si comme moi votre père est du genre à garder les mêmes chemises depuis 20 ans alors vous pouvez opter par un passage chez « Sauver le monde des hommes » pour lui trouver une montre, une chemise, une veste ou même des produits de beauté.


3 / De quoi trinquer avec lui :
Votre père est un amateur de bons alcools ? Offrez-lui un set de verres dans lequel il sera content de se servir un bon rhum ou whisky pour trinquer avec vous ou ses amis. J’en ai vu de très cools à la boutique GeekStore du centre.

4 / De quoi jouer avec ses petits-enfants :
En me baladant dans la galerie, je suis passé par Flying Tiger l’incontournable de la déco pas chère pour trouver quelques pépites pour mon père.
J’ai notamment craqué sur la glacière gonflable pour les chaudes soirées d’été et sur un jeu de catapulte. J’ai déjà hâte qu’il joue à ça avec ma nièce !

5 / Le faire voyager avec vous :
Si comme pour moi votre père vous a aidé à monter vos premiers Lego, vous pouvez choisir de le faire un peu voyager avec vous en lui offrant un monument Lego que vous auriez déjà visité !
Disponibles chez Cultura

Article réalisé en collaboration avec Vill’Up

AU CŒUR DE LA RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT DE PIRELLI

Depuis mon voyage au siège Lamborghini de Sant Agata en septembre dernier je bouillais d’impatience de savoir et/ou de voir en vrai ce que le premier SUV de la marque allait donner.

Je ne pensais pas passer au volant de cette voiture un jour et l’occasion s’est présentée grâce à Pirelli et Lamborghini la semaine dernière.

L’histoire commence tout d’abord à Milan dans les locaux de Pirelli ou j’ai eu la chance de pouvoir visiter le secteur Recherche et Développement de la marque. Je vous vois déjà dire « ok il visite une fabrique de pneus, c’est juste de la gomme qui sert à faire rouler les voitures quoi », mais vous allez vite vous rendre compte que non.

La visite commence par la présentation de l’observation statique et en mouvement des pneus de demain. Lors de ces 2 étapes les ingénieurs analysent tous les comportements possibles d’un pneu : La répartition de la pression à l’intérieur du pneu, l’usure sur chacune des zones à différentes vitesses de roulage, le point de rupture, la capacité à adhérer sur les surfaces, mais aussi l’analyse des réactions pour les différentes empruntes de pneus.

Tous ces résultats permettent à la marque de créer des pneus qui soient plus résistants, plus adaptés en fonction des véhicules (on ne mettra pas les mêmes pneus sur une citadine que sur une Lamborghini ou bien sur une voiture électrique) et aussi qui répondent un maximum aux attentes des marques avec lesquelles ils travaillent.

Par exemple le développement des voitures électriques oblige les fabricants de pneus à revoir leurs modèles à cause de la répartition du poids des voitures qui n’est plus la même avec les batteries ou de la capacité d’accélération plus élevée qu’une voiture thermique.

La visite continue avec la découpe des prototypes pour analyser les réactions de la gomme en fonction des lamelles. Dans cet atelier les lamelles sont prédécoupées au laser par un robot puis découpées une par une à la main par des artisans. C’est l’atelier qui m’a le plus marqué lors de la visite car c’est une petite pièce de 5-6 personnes qui découpent à la main chacune des lamelles avec une précision chirurgicale. Ces hommes sont de vrais artistes aussi bien capables de découper au millimètre près que de dessiner n’importe quoi sur un pneu.

Pour finir nous avons visité la chambre de prise de son. Une immense salle recouverte de renforts en mousse pour absorber tout son comme dans un studio d’enregistrement. Ici on étudie le bruit que génère un pneu en roulement puisque ici aussi on ne laisse pas de place au hasard et on travaille tous les jours à faire en sorte qu’ils soient toujours plus silencieux.

J’ai pu voir la différence de bruit entre le roulement sur bitume d’un pneu à 15km/h et 170km/h. La différence est vraiment impressionnante, d’autant plus lorsque l’on imagine ce bruit multiplié par 4 lorsqu’ils sont sur une voiture. Imaginez un petit peu un pneu qui ne génèrerait pratiquement plus de bruit ? Imaginez à quel point les rues des grandes villes deviendraient plus calmes.

La visite se termine et je réalise l’importance pour un constructeur auto de trouver les pneus qui iront parfaitement avec leurs modèles. C’est tellement logique que l’on n’y pense pas mais c’est le seul lien entre ce qu’ils ont construit (la voiture) et le sol. Un pneu qui n’est pas adapté peut complètement changer la conduite, la sécurité et le confort d’une voiture et donc changer notre perception d’un véhicule !

Pour vous donner un exemple Pirelli vient de passer plus de 3 ans à développer une gamme de pneus qui correspondra aux attentes et aux spécificités du URUS. Comme je le disais plus haut pour équiper un SUV de 600 chevaux il fallait imaginer une gamme capable à la fois de maintenir en sécurité le monstre de 2 tonnes sur la route tout en lui permettant d’atteindre le 0-100km/h en moins de 4 secondes.

La journée se termine et je me dirige vers Rome ou le URUS m’attend sur circuit de Vallelunga.

Je vous donne rendez-vous très vite avec un article dédié dessus !

Le salon de L’auto de Genève avec ŠKODA

 

Cette année et pour la première fois j’assistais au plus grand salon Auto du monde : Le Salon de Genève.

ŠKODA la marque du groupe Volkswagen avec qui je collabore régulièrement (Audi, Porsche,.) m’a demandé de venir passer une journée sur le salon pour y découvrir ses nouveaux modèles mais aussi pour animer le compte Instagram de la marque avec mes photos tout au long de l’année (Je vous invite d’ailleurs à suivre le compte @skodafrance pour y retrouver mes photos).

Après cette brève introduction faisons un tour du propriétaire pour découvrir les 3 modèles présentés au salon :

La grande nouveauté – La ŠKODA VISION X

Design futuriste et couleur flashy le VISION X est l’immanquable du stand, le concept car du crossover urbain dévoilé en première mondiale joue la carte de la sportivité.

Le véhicule est le premier hydride de l’histoire de la marque et combinera gaz naturel, essence et propulsion électrique.

Un design extérieur qui donne une bonne vision du futur modèle de production, une grosse calandre et des phares agressifs, des jantes en hélices, un toit panoramique mais surtout un intérieur digne d’une sportcar sur cette version concept car. Le modèle présenté est un 4 places muni de 4 sièges baquets, un tableau de bord mixant carbone, finitions en aluminium et alcantara.

Je vous laisse découvrir le modèle par vous-même :

Le 4×4 Premium – La ŠKODA KAROQ Laurin & Klement

Je ne présente plus le SUV de la marque sorti en fin d’année dernière que j’avais eu l’occasion de tester le temps d’un weekend en décembre. Le KAROQ Laurin & Klement est la version haut de gamme du SUV conçu en hommage aux 2 fondateurs du constructeur automobile tchèque (Laurin & Klement donc).

Le véhicule sera mis en vente avec 2 motorisations possibles (150 et 190ch) et seront bien sûr dispo en boite mécanique ou DSG à 7 rapports. Il sera également disponible en 2 ou 4 roues motrices.

Côté carrosserie, la calandre chromée, les jantes 19 pouces et l’arrière spécifique le distinguent des autres versions de la gamme. A l’intérieur on retrouve un volant entièrement en cuir à trois branches (dispo en noir ou beige), un cuir étendu, des compteurs et tableau de bord à l’effet piano laqué et la possibilité d’avoir un digital cockpit très en vogue en ce moment.

Le modèle présenté avait un intérieur cuir beige qui était vraiment très tentant !

La citadine au look de sportive – La ŠKODA FABIA

La dernière nouveauté de ce salon est un modèle phare de la marque qui a vu son design avant, arrière et des feux totalement repensés pour un look plus épuré et agressif.

J’ai eu un vrai coup de cœur pour les jantes alliages 18 pouces présentées sur le stand qui apportent encore un peu plus de sportivité au look global de la voiture.

A l’intérieur on retrouve la connectivité et les assistances basiques selon moi pour les véhicules d’aujourd’hui : détecteur d’angle mort, avertissement de circulation arrière, appairage des smartphones, Apple Carplay et ports USB à l’arrière.

Le modèle est disponible en compact et en break et je ne cache pas avoir une préférence pour le break que je trouve très réussi.

Je vous laisse juger de ça en photos :

Pour retrouver plus d’informations sur les nouveautés de la marque je vous invite à vous rendre ICI.

Pour ma part ce premier salon de Genève a été une super expérience où j’ai pu découvrir ces nouveaux modèles mais où j’ai également pu voir des modèles de voitures que l’on ne verra jamais sur la route ou très peu. Je suis reparti de Genève des étoiles plein les yeux  ;)

Contenu réalisé en partenariat avec ŠKODA

Notre collection de baskets !

ça y est nous pouvons enfin vous en parler : avec Margot nous sortons une collection de baskets avec Mr. Moustache !

L’histoire est un peu folle car après avoir travaillé avec la marque au mois de novembre dernier pour le lancement de leur baskets ANATOLE  je me suis super bien entendu avec eux et c’est au cours d’une conversation qu’est sorti le fait que nous adorerions faire nos propres paires de baskets avec Margot. Il n’en fallait pas plus à Thibault l’un des fondateurs de la marque pour me dire « GO ».

Sur le moment je n’en revenais pas, mais presque 5 mois après elles sont là ! 4 paires de baskets, 2 pour Margot et 2 pour moi que nous avons imaginées à 4 mains et disponibles ICI.

Pour vous raconter un peu le shooting, Mr Moustache est une marque qui s’inspire d’une ville à chaque collection et cette année c’était Los Angeles, une ville qui nous a inspiré et qui était parfaite pour nos baskets au look 90’s. Nous avons donc décidé d’aller shooter là-bas la campagne avec Matthieu Khalaf et nous nous sommes éclatés en stylisme et en recherche de lieux pour faire une vidéo et des photos qui reflèteraient le mieux l’esprit de notre collection.

Je vous laisse regarder la vidéo qui vous explique tout ci-dessus, découvrir les photos et la vidéo de la campagne sur nos instagram @youmakefashion et @le_petit_francais et retrouver nos 4 modèles en vente sur le site dès maintenant ICI et dans leur magasin du Marais à Paris.

Summer look Asos

Ça y est le soleil revient (un peu) et nous pouvons commencer à ranger nos gros manteaux et pulls d’hiver pour des tenues plus légères.

J’ai profité de mon retour des US pour me faire un look summer sur ASOS.

Je suis passé par le site cuponation qui propose en ce moment 10% de remise sur votre commande si vous êtes nouveaux clients.

Pour profiter de cette offre et retrouver toutes les pièces de mon look il vous suffit de cliquer ICI.

Pour mon look j’ai donc craqué sur une veste en jean à détails en velours côtelé, un jean slim noir classique accompagné de boots et surtout un tshirt rose qui sera parfait pour cet été avec un cactus en guise d’écusson (de quoi me rappeler Joshua Tree).

Je vous laisse découvrir les photos de ce look ci-dessous :

Article réalisé en collaboration avec Cuponation et Asos