Une journée dans une Formule Renault

Depuis tout petit j’aime le sport automobile, mon père regardait les Grand Prix de F1 tous les dimanches à la maison et je restais avec lui, fasciné par la vitesse à laquelle les pilotes défilaient sur la piste et se battaient pour s’immiscer sur le podium.

Dès que j’en ai eu l’âge mon père nous a mis sur un karting avec mon frère, toujours en loisir jamais en compétition. On allait souvent tourner ensemble juste pour le plaisir puis j’ai commencé à faire des compétitions d’endurance avec mon père et son CE. C’est à partir de là que j’ai vraiment commencé à aimer la conduite sur piste.

Depuis mes débuts sur le blog et surtout depuis cette première course d’endurance sur des Audi A3 de série à Magny-Cours avec Audi, j’ai retrouvé des sensations d’enfants que j’avais un peu perdues avec mes 6 premières années passées à Paris. Depuis cette première course je suis reparti 2 fois avec Audi, une première fois en Laponie pour tourner sur la glace puis sur le circuit de F1 de Catalogne ou nous avions même remporté la course avec mes coéquipiers !

Grâce à ces 3 courses j’ai eu de plus en plus d’occasions de courir sur circuit avec des voitures très sportives jusqu’à cette invitation de la part de la marque de montre RALF TECH : Passer une journée à conduire une Formula Renault 2.0.

RALF TECH est à la base une marque de matériel de plongée qui s’est lancée dans l’horlogerie en 2008 et qui équipe aujourd’hui les groupes d’interventions du GIGN ou bien de la BRI. Je vous laisse découvrir la marque et les modèles plus en détail ici. Pour ma part j’ai un coup de coeur pour le modèle « Académie » que vous retrouverez en photo dans cet article.

La Formule Renault est l’antichambre de la F1 la catégorie par laquelle tous les pilotes de F1 ont fait leurs armes avant d’accéder au Graal. La voiture est une monoplace avec une monocoque carbone pesant 505kg et développant 210 chevaux pour une vitesse maximum de 260 km/h.

Nous sommes allés sur le circuit de Montgivray à la Châtre pour retrouver Joël le directeur de EuroFormula l’organisme qui s’occupe des voitures. On commence le briefing car conduire sur circuit n’est pas la même chose que conduire sur route et conduire une monoplace en est encore une autre. Il faut oublier tous les automatismes de freinage appris à l’auto-école, sur un circuit on freine en dégressif et pas en progressif (entre autre). Après 45min de briefing ou nous avons appris les rapports à avoir sur le circuit, les différents boutons à utiliser pour démarrer et utiliser la voiture sans casse et donc les freinages, direction le baquet pour un premier exercice de freinage. L’objectif : Arriver en 3ème à 4500 tours/minute (on ne regarde pas la vitesse) en bout de ligne droite et freiner sur une distance marquée pour finir à une vitesse de 20km/h.

Je prends enfin place dans le baquet pour la première fois et à peine dedans on ressent déjà une sensation incroyable. Mes jambes sont serrées contre l’ossature de la voiture, on a l’impression d’être assis sur le sol, on voit nos roues avant à la perfection et il ne reste que ma tête qui dépasse de l’habitacle. Après avoir serré les sangles de sécurité pour être sûr de ne pas bouger vient le moment où l’on vient emboiter le volant dans l’arbre de direction. Je me retrouve avec un vrai volant de monoplace en face des yeux et dans les mains !

On allume le moteur, on joue un peu avec l’embrayage pour ne pas caler et on quitte les stands pour le premier tour de piste. Je roule à une allure modérée tout en respectant les rapports à avoir dans les courbes et ce qui me frappe le plus après ce premier tour c’est la violence avec laquelle la monoplace réagit au moindre faits et gestes.

Le moindre petit coup de volant fait partir la voiture à droite ou à gauche avec une précision chirurgicale, les freins (aucune assistance) sont durs et il faut donner de sa personne pour ralentir à l’entrée d’un virage mais c’est surtout la boite de vitesse lorsque je rétrograde qui m’a le plus perturbé les premiers tours. Dès lors que je descends d’une vitesse j’entends le moteur remonter en régime d’un coup et je ressens comme un violent à-coup me projetant en avant dans le baquet. Après quelques tours de pistes je me suis habitué et nous avons pu partir sur une dizaine de tours libres sur la totalité du circuit.

Je suis tellement concentré sur ma conduite et je prends tellement de plaisir à bien accrocher les points de cordes pour mener ma voiture au meilleur placement sur la piste et aux accélérations/freinages que je ne vois pas le temps passer et qu’il est déjà temps de rentrer aux stands pour laisser ma place aux camarades qui attendent eux aussi de pouvoir s’éclater.

Je sors du baquet transpirant et les étoiles pleins les yeux. Je me ressens comme l’enfant de 7/8 ans que j’étais qui montait pour la première fois sur un kart. C’était fou.

Conduire ces monoplaces et possible pour tous et je vous invite à jeter un coup d’œil sur le site d’EuroFormula pour y retrouver toutes les informations.

Je remercie encore une fois Frank, le créateur de la marque RALF TECH pour cette invitation et merci à Joël et son équipe d’EuroFormula pour leur accueil et leurs conseils de pilotage plus que précieux pour l’avenir tout au long de la journée.

Photos by Arnaud et moi

Le petit Ballon, la box pour les amateurs de vin

J’ai découvert il n’y a pas longtemps le site « Le petit Ballon » qui propose de découvrir de nouveaux vins chaque moi grâce à leur box. Ayant grandi à Bordeaux et avec son nom, ça m’a forcément tout de suite parlé !

A l’occasion de la foire aux Vins j’ai organisé hier soir une dégustation avec mes amis à la maison durant laquelle Jean-Michel Deluc, créateur de la box et ancien sommelier du Ritz est venu nous présenter ses coups de coeurs du moment.

Durant environ 1h30 il nous a présenté avec passion chaque vin que nous avons dégusté. Pour la plupart d’entre eux il avait directement travaillé à l’assemblage avec les producteurs et surtout, nous avons uniquement bu des vins à moins de 35€ la bouteille. Comme quoi il ne faut pas toujours se fier au prix d’un vin, mais plutôt à la manière dont il est produit.

C’est en se basant sur ce constat que Jean-Michel a créé Le petit Ballon, un site internet de vente de vin mais aussi une box qui propose chaque mois 2 bouteilles de vins sur lesquelles nous n’aurions surement jamais posé les yeux. A chaque box on reçoit 2 bouteilles de vin avec chacune leur étiquette qui nous explique comment servir chaque bouteille, comment l’accorder à vos plats et surtout quand le déguster au plus tard !

J’ai trouvé génial ce système de fiche technique pour chaque vin qui nous permet de mieux savoir à quelle occasion l’ouvrir pour le déguster comme il le mérite.

Je vous laisse découvrir leur offre sur leur site ICI et comme c’est la foire aux vins en ce moment, c’est le moment de vous faire plaisir !

Découvrir les îles Grecques

Fin Mai nous avons été invités par Discover Greece à découvrir les îles Grecques avec Margot et Pauline. Première fois pour toute l’équipe dans cette région qui fait tant rêver et première croisière pour Margot.

Nous sommes arrivés à Athènes en avion via la compagnie Aegan, direction le Port du Pirée pour embarquer à bord du Celestyal Crystal pour un voyage de 6 jours dans les îles de Mykonos, Mylos, Santorin et Héraklion.

Au cours de la semaine nous avions prévu des excursions privées et en groupe selon les endroits que nous visitions.

— MYKONOS —

Nous avons commencé notre voyage par une matinée à Delos Island, l’île sacrée oú est né Apollon. Nous nous sommes baladés avec notre guide et un groupe d’une trentaine de personnes au sein des ruines de l’île qui laissent imaginer la grandeur d’autrefois. L’endroit est beau mais j’ai vite préféré m’éloigner du groupe pour me perdre dans les vestiges seuls à mon rythme.

Nous avons déjeuné sur le bateau pour plus de simplicité avant de partir pour l’après-midi à la découverte de Mykonos. Une fois dans la ville il suffit de se balader et de se perdre dans les ruelles pour en prendre plein les yeux. Fun fact de la ville, toutes les enseignes internationales présentes (Chanel, Sephora,etc…) doivent respecter le code couleur de l’île et ne peuvent pas mettre de grands panneaux sur la devanture de leurs magasins.

En fin de journée nous sommes allés boire un verre au Rooftop 180° sur les conseils d’une lectrice de Margot. Le bar en terrasse surplombe la baie de Mykonos et offre un panorama parfait pour le couché du soleil avec un cocktail !

Le soir nous avons diné chez Roca un petit restaurant au bord de l’eau qui nous offrait un autre beau point de vue sur la ville. Au menu; poisson, salade grecque, fava et un verre de Raki (l’alcool local qui ressemble au Pastis).

— MYLOS —

Après une nuit à Mykonos pour les plus fêtards nous reprenons la route au matin pour l’île de Mylos et nous avons le droit à une visite (possible de la réserver au desk du bateau) de la cabine du commandant.

Nous sommes arrivés au port de Mylos juste après le déjeuner et nous sommes partis visiter l’île en minibus avec une dizaine de personnes et un guide. Très pratique pour découvrir plusieurs endroits en peu de temps mais on aurait aimé être un peu plus libre pour plus de temps dans certains endroits.

Nous avons visité :

Papafranga, une plage coincée entre 2 falaises.

La plage de Sarakiniko (On se croirait sur la lune)
L’endroit est magnifique et vaut la peine de s’y attarder. En discutant avec notre guide j’apprends qu’il y a plus de 60 lieux à voir sur l’île, majoritairement accessibles en bateau et donc à garder en tête pour une prochaine visite.

Nous avons pris la direction du petit village de Plaka qui ressemble beaucoup à Mykonos mais en beaucoup plus calme et moins bondé. On s’est à nouveau perdus dans les rues avec Margot puis nous avons fait un stop pour un smoothie/milkshake au yaourt Grec à tomber par terre. Si vous passez par Mylos, Plaka est un incontournable.

Une guide privée nous a retrouvé à Plaka pour nous emmener dans les endroits qu’elle apprécie le plus sur l’île et nous a conduit jusqu’à l’incroyable petit port de pêche de Mandrakia.

L’heure de l’apéritif arrivant nous avons fait un stop sur la route du retour au restaurant Kivotos, nous avons goûté à des plats locaux et notamment au Koufeto un dessert à base de fromage blanc, amandes, cornichons blancs et miel. Faites-y un stop si l’occasion se présente car le lieu vaut le détour.

Nous avons diné au port de Mylos dans un restaurant choisi au hasard et qui n’avait rien d’extraordinaire.

— SANTORIN —

Nouvelle journée et nouvelle destination puisque nous sommes arrivés à Santorin en début de matinée. En montant sur le pont nous découvrons avec Margot que l’île est assez particulière car les villages se trouvent sur le flanc de falaises abruptes. Pour y accéder nous devons prendre un téléphérique.

Direction Oia (dire Ia) le village le plus connu de l’île pour se balader au milieu de la foule encore limitée puisque nous y étions mi-mai. Nous avons du batailler un peu pour trouver un spot pour y admirer le magnifique couché de soleil et nous sommes revenus le lendemain midi pour se balader plus au calme mais tout de même au milieu de couple de Chinois faisant la queue pour accéder aux même toits avec leurs équipes de photographes pour y faire leurs photos de mariage sous 30°.

Le village est vraiment magnifique mais je n’ose pas imaginer ce que cela donne en plein été.

Nous avons diné au Red Bicycle dans le centre du village et nous nous sommes régalés ! 

Nous avons poursuivi la visite de l’île en allant sur la plage de sable noir de Kamari avant de finir la visite de l’île par le village de Fira ou nous avons bu un verre en terrasse avant de reprendre le téléphérique pour rejoindre la navette nous menant au bateau.

— HERAKLION —

Nous avons visité le site du Palais de Knossos occupé depuis 7000 avant JC et découvert en 1878 avec tout un groupe de personnes du bateau. Pour moi ce n’est pas un incontournable si cette période ne vous intéresse pas car le palais est bien entendu majoritairement en ruine. Nous avons ensuite passé l’après-midi dans le centre ville ou nous avons retrouvé les grandes enseignes.

Héraklion n’est pas la ville la plus intéressante à voir selon moi.

— SAMOS —

Samos dernière île de notre liste et l’une de mes préférée avec Mylos. La ville est beaucoup plus calme et moins touristique que Mykonos ou Santorin (qui reste des incontournables à faire). Le village de Kokkari est tout simplement bluffant avec tous ces bars et restaurant en front de mer. Nous avons continué de marcher jusqu’au bar/plage Basilico qui offre une très belle vue sur la mer et des transats en bord de mer parfaits pour se reposer et bronzer un peu.

Direction le musée du vin de Samos ou nous avons dégusté et acheté une bouteille de Muscat local avant d’aller déjeuner dans le village de Pythagorio. Nous nous sommes régalés au restaurant Elia avec une bonne quantité de nourriture : Salades Grecques, fromages panés, tzatziki et surtout des viandes cuites au barbecue à tomber par terre.

Nous avons passé le reste de l’après-midi à profiter de la plage de Pythagorio pour bronzer et faire une bonne sieste avant de retourner sur le bateau pour notre dernière nuit à bord.

— LA CROISIERE —

C’était la première croisière pour Margot et la seconde pour moi. Je savais donc qu’elle était l’ambiance sur le bateau et Margot avait quelques à priori qui se sont vites dissipés pendant la semaine. Outre le fait que la clientèle est majoritairement sénior à bord, on retrouve tout le confort nécéssaire à un voyage comme celui-ci avec le côté pratique du transport d’île en île chaque jour.

Nous avions accès à plusieurs restaurants et buffets au choix ainsi qu’aux boissons à volonté à bord. Nous avons bien mangé tout au long de la semaine et le buffet était vraiment pratique lorsque nous ne voulions pas manger au restaurant à terre.

— EN RESUME —

Par ordre de préférence je vous conseille de visiter les îles de : Mylos, Samos, Mykonos, Santorin puis Héraklion.

Mylos et Samos sont encore calmes et moins fréquentées que Mykonos et Santorin.

Le bateau est une super option pour se déplacer rapidement et à moindre coût entre toutes les îles, vous pourrez retrouver toutes les infos sur notre croisière ICI.

Si vous prévoyez votre voyage essayez de viser en dehors des zones de grandes vacances pour ne pas être submergés de monde. Nous avons fait notre croisière fin mai et nous avons eu du soleil et 30° toute la semaine.

Si vous avez d’autres questions sur ce voyage n’hésitez pas à me les laisser en commentaire.

Toutes les photos de ce voyage ont été prises avec un Sony A9 et un drône DJI Mavic Air.

A la découverte de république avec mes lecteurs

A l’occasion du lancement de leur campagne « Mon quartier en bouteilles » dédiée à 10 quartiers de Paris, Coca-Cola m’a proposé d’être le représentant du quartier de République, coin dans lequel je passe le plus clair de mon temps.

J’ai eu envie de faire découvrir mes bonnes adresses du quartier à 4 d’entre vous en les emmenant dans l’un de mes bars favoris puis dans 2 rues méconnues du quartier parfaites pour des photos avant de finir dans mon restaurant favoris à 2 pas de la place de la République.

Suivez-nous dans cette soirée en photos !

Le coffret collector des 10 bouteilles est disponible ICI et les bouteilles sont en ventes dans tous les commerces près de chez vous.

Premier stop pour boire un verre après le travail au Comptoir Général, l’un des bars que je préfère à Paris pour sa déco et surtout son bar en forme de proue de bateau. / Le Comptoir Général, 80 quai de Jemmapes, 75010.

Puis direction la rue Sainte-Marthe ou les devantures colorées de petits ateliers et restaurants nous sortent des batiments Haussmaniens. Nous avons même l’occasion d’entre-apercevoir des artistes à l’oeuvre dans leurs ateliers avant de remonter la rue St-Maur jusqu’à la rue Oberkampf et son passage connu sous le nom de « la cité du figuier ».

L’histoire raconte que la façade bleue aux éléphants gravés de cette maison soit une façade récupérée d’un stand suite à l’exposition universelle de 1889 / Cité du Figuier, 106 Rue Oberkampf.

Pour finir la soirée nous nous sommes dirigés vers l’inévitable Goku Asian Canteen ou nous avons été reçu par Vincent et son burger « Black OG » sacré meilleur burger de France en 2017. Si vous souhaitez y aller, n’oubliez surtout pas de goûter les brochettes de Yaki-Tsukume en entrée. C’est pour moi l’autre inévitable du restaurant !

Goku Asian Canteen, 27 Boulevard du Temple, 75003 Paris.

Get the look – Dunkerque

Après Peaky Blinders en novembre, je reviens avec un nouveau Get the Look inspiré sensiblement de la même époque avec un look pilote tiré du film dernier film de Christopher Nolan : Dunkerque.

Pour ce shoot je me suis donc mis à la recherche de pièces militaires dans les dernières collections des marques avec lesquelles je travaille régulièrement. Etant la tendance du moment la sélection de look s’est faite assez rapidement.

La partie la plus compliquée de ce shoot fût de trouver un endroit ou nous pouvions shooter avec de vieux avions encore en bon état. En cherchant sur internet je suis tombé sur le musée de l’aviation de Warluis qui a gentiment accepté de nous ouvrir exceptionnellement ses portes pour que nous puissions shooter avec Nathan.

Nous nous sommes alors retrouvés plongés dans un endroit chargé d’histoire que Bruno propriétaire des lieux nous a présenté et nous a laissé accéder à de vrais pièces de l’époque pour le shoot (le casque et la casquette sont de vrais objets de l’époque).

Je tiens à remercier Bruno et Marion du Musée de Warluis qui nous ont permis d’utiliser leur musée ainsi que les marques partenaires qui me permettent de réaliser ce projet.

Je vous laisse découvrir les photos de ce Get the look composé de 3 looks pour 3 temps : L’arrivée à l’aérodrome, la préparation du vol et le vol.

Blouson Daytona, chemise et chaussures Massimo Dutti, Pantalon Asos, Sac Montblanc

Chaine Thomas Sabo

Sacoche et stylo Montblanc, montre IWC, bracelet Thomas Sabo

Montre Aviateur Mark XVIII IWC

Lunettes Ray-Ban, Manteau Balibaris, Pull Carnet de Vol, pantalon Kooples, Chaussures Dillinger, gants H&M

Manteau Carnet de Vol, foulard Pochette square

Je vous donne rendez-vous très vite pour un nouveau Get the Look.