Un weeekend à Francfort

Avec Margot nous cherchions à nous évader le temps d’un weekend en amoureux dans une destination pas trop éloignée de Paris. TGV INOUI grâce à la coopération DB SNCF nous a proposé de partir à la découverte de Francfort en seulement 3h38 et je vous avoue que je n’y aurais jamais pensé de moi même. On s’est un peu renseigné sur la ville que les Allemands appellent « Mainhattan » et nous nous sommes dit « pourquoi pas? ». (Pourquoi Mainhattan : Pour le quartier d’affaire le long du fleuve Main qui fait penser à la skyline New-Yorkaise)

Bizarrement l’Allemagne est un pays que nous visitons assez peu alors que je sais qu’il y a plein de choses à y découvrir.

Vendredi matin nous prenons la direction de Francfort par l’un des nombreux TGV & ICE (billets dispos sur oui.sncf, en gares, boutiques et agences de voyages agréées SNCF) qui partent de la Gare de l’Est chaque jour. Les 3h38 de trajet avec le WIFI gratuit nous permettent de travailler pour avoir l’esprit libre tout le weekend. On arrive en plein centre ville vers 12h et nous allons directement poser nos valises à l’hôtel SAKS dans le quartier du WestEnd conseillé par un ami vivant sur place. L’hôtel n’est pas en plein centre ville dans un quartier on l’on a aimé se balader.

Pull Octobre Editions / Lunettes Jimmy Fairly

A peine le temps de poser nos valises et nous partons déjeuner chez Vevay, un restaurant végétarien que vous aviez recommandés à Margot. On s’est régalés avec des Kimchi bowls (35€ pour deux).

Nous profitons du déjeuner pour faire notre programme du weekend et nous décidons de tout faire à pieds puisque la ville nous le permet. Nous partons donc à la découverte de la ville à pieds depuis le restaurant.

Direction le Römerberg, la place centrale du quartier médiéval de Francfort on l’on se retrouve au milieu de bâtiments aux superbes colombages.  On continue notre balade dans le quartier de Old New Town pour arriver à l’église St-Barthélémy, la plus grande église de la ville qui offre une vue imprenable sur la ville médiévale et le quartier d’affaires depuis son clocher (coût 3€/personne). Attention l’escalier est petit et la montée est sportive !

Nous avons préféré monter ici plutôt qu’à la Main Tower ou l’attente peut-être de 45min.  Nous avons passé la fin de l’après-midi à faire du shopping au centre commercial My Zeil et sur la rue Zeil ou il y a toutes les boutiques (j’ai perdu Margot pendant 45min chez Primark donc les gars faites attention quand vous passez par là!).Après un petit passage à l’hôtel nous allons diner chez Margarete, un autre restaurant conseillé par mon ami. Le lieu est superbe et nous avons pris plusieurs petits plats pour gouter aux spécialités locales comme la Grüne Soße une sauce froide avec des oeufs à base de 7 herbes ou le Handkase Und Musik un fromage local qui se mange avec des oignons marinés. Cela n’a pas été nos plats préférés mais on se devait de tester. Nous avons pris 5 plats et 2 bières et nous en avons eu pour 40€ à deux, très raisonnable donc ! 

Le lendemain midi nous allons bruncher chez Lucille. On s’est régalés avec les pancakes, avocados toast et la limonade maison était à tomber par terre (35€ pour deux avec 2 boissons et 2 plats chacun)Direction Berger St que nous avons descendu à pieds avec un passage par la rue GabelsbergerstraBe qui est à ne pas louper car très sympa à voir ! Nous avons continué notre route à pieds jusqu’à l’ancienne prison Klapperfeld connue pour ses tags et devenue des ateliers d’artistes qu’il est possible de visiter (renseignez-vous sur les ouvertures avant de vous y rendre).  Nous décidons de passer la fin de l’après-midi au Musée Städel (16€/personne) pour voir l’exposition Vasarely (jusqu’au 13 Janvier 2019). On a été bluffé par ses nombreuses oeuvres et surtout par la technique de certains tableaux. Le musée fermant à 18h nous sortons pile à temps pour voir le soleil se coucher sur le quartier d’affaire tout en nous baladant le long du Main pour aller boire un verre au pub Naïv. Le bar propose une formule découverte de bières et nous sert 8 verres de 10cl avec 8 bières différentes. La vie ! (8,6€ la planche de 4 bières)

L’appétit ouvert par ces différentes bières nous allons manger un burger chez Jamy’s. Le restaurant emprunte le concept des Shake Shack et In & Out. J’ai pris le double cheeseburger et surtout les frites au bacon sont à ne pas louper ! (30€ pour deux)

Le dimanche arrive et nous passons la matinée à l’hôtel pour travailler un peu et pour faire du sport pour Margot. Nous avons déjeuner chez Badias Schirn (le restaurant du Musée Schirn) à deux pas du Römerberg. Je me suis régalé avec un Hamshuka (humus, yaourt, viande hachée, oeuf) et un sandwich au boeuf (60€ pour deux). Nous profitons de nos dernières heures en ville pour repasser par le Römerberg pour y faire quelques photos avant de reprendre le train. 

Manteau Zara / Jean H&M éditions / Boots Levi’s

Direction la gare centrale pour reprendre le TGV direction Paris. Merci DB SNCF en coopération avec TGV INOUI pour cette idée de weekend à Francfort, on se reverra j’en suis sur.

Roadtrip dans le Colorado

Pour suivre notre voyage avec Evasions USA depuis le début rendez-vous sur mon article roadtrip dans l’Utah.

Après quelques jours dans l’Utah nous continuons notre route vers l’Est dans le Colorado. Nous suivons le roadbook préparé par Evasions USA et notre première destination est Le parc National de Mesa Verde.

Etape 1 – Mesa Verde

Nous roulons 3h15 depuis le Sorrel river Ranch pour arriver dans le parc National de Mesa Verde. Le parc abrite d’anciennes habitations troglodytes à fleur de canyon. Le temps pluvieux ne nous permet pas de les visiter mais vous pouvez réserver votre visite en vous arrêtant au Visitor Center à l’entrée du parc (5$/personne).

On passe la nuit à l’hôtel Far View Lodge au sommet d’une montagne qui nous offre une vue sur toute la vallée. Le confort est sommaire mais largement suffisant pour une nuit.

Etape 2 – Durango

Direction la ville de Durango (1h15 de route) pour passer une journée dans le train mythique qui relie Durango à la petite ville minière de Silverton.

En arrivant à Durango on se retrouve plongés dans le passé. La ville ressemble comme deux gouttes d’eau à un décor de Disneyland.

Nous montons à bord du train de 9h pour un voyage de 4h à travers les montagnes jusqu’à Silverton. Le train est d’époque et fonctionne au charbon, il ne dépasse jamais les 35km/h sur la voie de fer sinueuse qu’il emprunte.

En arrivant à Silvertone on se retrouve un peu plus plongés dans le passé. Le train arrive en plein milieu de la ville constituée de 2 rues principales. Entre temps la neige a fait son apparition et on se balade pendant plus de 1h30 entre shopping souvenir et restaurant.

Nous devions rentrer sur Durango en bus (1h30 de trajet VS 4h en train) mais la neige nous oblige à reprendre le train car la route est inaccessible.

Il existe plusieurs classes pour prendre vos tickets de train sur le site du Durango Express. A l’aller nous avons voyagé en First Class (photo ci-dessous) avec les boissons non alcoolisées à volonté et en queue de train. Le spot idéal pour prendre des photos du train lorsqu’il roule.

Pour le retour nous étions dans le wagon de tête en classe standard. Le confort n’a pas grand-chose à envier à l’aller si ce n’est que nous n’avons pas de boisson à volonté et nous n’avons pas d’explications d’un guide sur le trajet.

Le soir nous dormons au Strater hotel à 200m de la gare. L’hôtel est d’époque et nous dinons et passons la soirée au saloon de l’hôtel à écouter un concert génial de Piano Ragtime entouré des serveuses en corsets et d’homme en tenue de cowboy.

Je me suis régalé avec les Prime ribs proposés ce jour-là à la carte.

Cette journée est l’une de mes plus belle de ce voyage, j’étais comme un enfant lors des 2 voyages en train à ne pas pouvoir tourner la tête autre part que vers les paysages magnifiques qui s’offraient à nous.

Etape 3 – Great Sand Dunes

Après un énorme petit déjeuner chez Cesar’s Restaurant à Durango nous prenons la route pour le parc National de Great Sand Dunes à plus de 3h de route.

Si vous passez au Cesar’s Restaurant ne prenez qu’un seul pancake, ils sont immenses et font la taille de l’assiette !

Sur la route pour Great Sand Dunes nous passons des paysages d’automne à la tempête de neige aux plaines arides avec les bottes de pailles qui traversent la route. Nous mangeons à Del Norte chez The Mystic Biscuit, un tout petit restaurant au bord de la route ou l’on a bien mangé au vu des restaurants ouverts dans le coin.

Nous arrivons aux dunes et nous mettons près de 1h30 à faire une boucle pour grimper au sommet de 210m. L’ascension est assez sportive mais largement faisable, pensez à prendre de l’eau pour vous hydrater en chemin.

Le soir nous dormons dans un motel à Alamosa et nous avons pris à manger au Burger King d’à côté. Nous ouvrons l’enveloppe du jour et nos 3 lecteurs découvrent notre destination et activité du lendemain : Direction Royal Gorge Bridge Park et sa tyrolienne !

Etape 4 – Royal Gorge Brigde Park 

Nous avons petit déjeuner au Motel et nous prenons la route pour 2h30 direction le Royal Gorge Bridge Park et son pont suspendu. Il s’agit du second pont le plus haut du monde avec une hauteur maximum de 291m entre la chaussée et la rivière. Il a été construit en à peine 5 mois en 1929.

Nous déjeunons sur place mais je vous conseille plutôt de vous préparer un pique-nique.Nous traversons le pont pour voir le film qui retrace toute l’histoire très intéressante du lieu et nous nous dirigeons vers la tyrolienne pour revenir du bon côté du canyon.

Il est possible de retourner du bon côté de 3 façons : repasser par le pont, par une télécabine ou bien par tyrolienne.

GoPro Hero 6 achetée sur CDiscount

Evasions USA nous avait booké un retour en tyrolienne alors malgré la peur de traverser un canyon attaché à un câble à 290m de haut, nous nous sommes lancés ! C’était une sensation incroyable !

En fin de journée nous récupérons les clés de l’unique lodge du Parc (Bighorn Mountain Top Lodge). C’est une grande maison en bois à fleur de canyon qui dispose de sa propre cuisine, d’un très grand salon et de 3 chambres. Un lieu idéal à louer entre amis !

Le coucher et lever de soleil sur le pont étaient incroyable à voir. On a aussi profité de l’endroit pour jouer un peu au football Américain avec Bastien ! 

Photo réalisée avec un DJI Mavic Air

C’est le plus bel endroit dans lequel nous avons séjourné durant notre voyage.

Etape 5 – Colorado Springs

En route pour la ville de Colorado Springs ou nous avons choisi de ne pas prendre la route la plus rapide pour passer par les villages miniers de Victor et Creeple Creek au pied de Pikes Peak (2h10 de route VS 1h30).

Une fois de plus nous sommes plongés en pleine époque de la ruée vers l’Or !

Nous nous arrêtons pour déjeuner dans un bar avec terrasse à Manitou Springs à 20min de Colorado Springs et nous nous baladons dans les grandes rues de la ville.

Faites un tour à la salle d’arcade en plein air si vous vous y arrêtez.

Avant de faire le check-in à l’hôtel The Antlers nous faisons un tour au parc Garden of gods.

Sympa à faire en voiture mais moins impressionnant que les autres parcs que nous avons fait jusque-là. Nous le visitons un samedi après-midi donc le parc est assez fréquenté ce qui me fait bizarre après autant de visites seuls.

Notre chambre au The Antlers était en angle et donnait un bel aperçu de la ville entre buildings et montagnes. A la tombée de la nuit nous avons déambulé dans le Old Colorado City (la ville historique) avant d’aller manger au restaurant Tacos & Tequila à deux pas de l’hôtel. Le lieu est sympa mais les plats proposés n’ont rien de transcendants.

Etape 6 – Denver

La ville la plus ensoleillée des USA est l’avant dernière étape de notre voyage et nous y arrivons par -5°c et de la neige après environ 1h de route.

Au vue du temps nous décidons de nous arrêter dans la ville de Golden (à 20min de Denver) pour visiter la Coors Brewery, la plus grande brasserie du monde.

La visite de l’usine est gratuite et on retrace l’histoire de la marque et on apprend comment la bière est fabriquée. On apprend notamment que c’est le fondateur de Coors qui a inventé les canettes en aluminium et qui a fait de ne pas déposer de brevet sur cette innovation pour lui permettre de se développer dans le monde entier !

A la fin de la visite chaque visiteur peut déguster 3 bières gratuitement à la brasserie de l’usine.

Après la visite nous mangeons chez True Food Kitchen dans Denver. Le restaurant bio est immense, on se régale et nous y passons un bon moment.

On check-in à l’hotel Courtyard Dowtown Denver en plein centre-ville qui sera notre hôtel pour les 2 nuits à venir. Il est idéalement placé en ville pour pouvoir tout visiter à pieds.

Pour ce premier soir nous restons au calme avec au programme un Disney pour les filles et de la NFL au bar du Rialto pour Bastien et moi.

Le lendemain la température est remontée et nous partons en voiture (20min) pour voir l’amphithéâtre mythique de Red Rock. Un amphithéâtre taillé à même la roche ou les Beatles, U2 et beaucoup d’autres artistes mondialement connus se sont produits.

Retour à l’hôtel pour poser la voiture au parking et nous partons à pieds pour explorer la ville. On commence par le quartier de Curtis Park et Five points pour arriver au Denver Central Market.

Tout le quartier est décoré de beaux graffitis d’artistes locaux et mondialement connus. On s’arrête au Denver Central Market pour déjeuner. C’est un food court dans une ancienne usine ou il suffit de choisir le stand auxquels on va s’arrêter pour commander à manger. J’ai pris un sandwich au porc et margot un bowl. On s’est tous régalés !

Après le déjeuner nous sommes repartis à la découverte de la ville.

La gare Union Square, immense lieu de vie et pas uniquement de passage ou l’on peut venir travailler, boire un verre ou jouer au jeu du palais.

Le Capitole State (nous sommes arrivés trop tard pour le visiter).

Le quartier de Capitole Hill, ses maisons victoriennes et la maison de Molly Brown, une rescapée du Titanic.

Le soir nous dinons au Ted’s Montana Grill dans la rue illuminée de Larimer Street (corner de Larimer et 15th street). Le burger y était bon mais si vous avez envie d’autre chose il y a plein d’autres restaurants dans la rue.

Dernier jour de roadtrip et avant de prendre la direction de Rocky Mountains nous visitons le Botanic Garden de Denver. Le jardin est décoré pour le Dias de los Muertos et sa serre tropicale vaut le détour.

Etape 7 – Parc National de Rocky Mountains

Le parc de Rocky Mountains se trouve à 1h20 de Denver et se traverse par la seule route de Trail Ridge Road (77km). Comme nous dormons à Estes Park le soir nous choisissons d’arriver par l’Ouest du Parc (Grand Lake) à 2h10 de route.

Si vous aimez vous faire peur, réservez une nuit dans l’hôtel hanté « Stanley hotel » à Estes Park, c’est l’hôtel qui a inspiré Stephen King pour son roman « Shining » !

En arrivant au Parc nous apprenons qu’à cause des chutes de neige de la veille la route (qui monte jusqu’à 3700m d’altitude n’est ouverte que sur 15km et qu’il nous sera impossible de rejoindre notre hôtel via le parc.

On appelle alors directement Evasions USA pour changer de plan et trouver un logement à Grand Lake. En 30min nous avions 2 propositions de lieux et nous choisissons de passer notre dernière nuit dans un AIRBNB.

Nous pique-niquons dans la partie ouverte du parc et nous montons jusqu’à ce que la route soit barrée. Nous avons passé une bonne partie de la journée dans ces quelques km de parc à marcher le long du Colorado River (oui oui cette petite rivière est bien le Colorado River). Le soir nous retournons à Grand Lake pour admirer le coucher du soleil sur le lac et nous faisons nos courses au market local pour le dernier diner de notre roadtrip.

Au programme de la soirée : Netflix et jeux de sociétés.

Notre roadtrip avec Evasions USA prends fin ici mais quelques semaines avant notre départ nous avons ajouté une dernière destination surprise aux 3 gagnants du concours !

Nous leur apprenons ce soir-là que nous partons pour 3 jours à Vegas pour faire la fête !

Je tiens à remercier Evasions USA pour le travail fabuleux qu’ils ont fait pour préparer ce voyage. Lina, Jordan, vous avez su comprendre à la perfection le roadtrip et les paysages que nous voulions découvrir aux Etats-Unis et vous l’avez organisé de la manière la plus professionnelle que je n’ai jamais vu (Pour rappel nous avions reçus un roadbook personnalisé avec toutes les adresses / Infos / to do list par ville avant notre départ).

Vous avez su trouver des lieux que nous ne connaissions pas, des activités à couper le souffle et des logements à tomber par terre. Alors encore merci à vous !

Une journée dans une Formule Renault

Depuis tout petit j’aime le sport automobile, mon père regardait les Grand Prix de F1 tous les dimanches à la maison et je restais avec lui, fasciné par la vitesse à laquelle les pilotes défilaient sur la piste et se battaient pour s’immiscer sur le podium.

Dès que j’en ai eu l’âge mon père nous a mis sur un karting avec mon frère, toujours en loisir jamais en compétition. On allait souvent tourner ensemble juste pour le plaisir puis j’ai commencé à faire des compétitions d’endurance avec mon père et son CE. C’est à partir de là que j’ai vraiment commencé à aimer la conduite sur piste.

Depuis mes débuts sur le blog et surtout depuis cette première course d’endurance sur des Audi A3 de série à Magny-Cours avec Audi, j’ai retrouvé des sensations d’enfants que j’avais un peu perdues avec mes 6 premières années passées à Paris. Depuis cette première course je suis reparti 2 fois avec Audi, une première fois en Laponie pour tourner sur la glace puis sur le circuit de F1 de Catalogne ou nous avions même remporté la course avec mes coéquipiers !

Grâce à ces 3 courses j’ai eu de plus en plus d’occasions de courir sur circuit avec des voitures très sportives jusqu’à cette invitation de la part de la marque de montre RALF TECH : Passer une journée à conduire une Formula Renault 2.0.

RALF TECH est à la base une marque de matériel de plongée qui s’est lancée dans l’horlogerie en 2008 et qui équipe aujourd’hui les groupes d’interventions du GIGN ou bien de la BRI. Je vous laisse découvrir la marque et les modèles plus en détail ici. Pour ma part j’ai un coup de coeur pour le modèle « Académie » que vous retrouverez en photo dans cet article.

La Formule Renault est l’antichambre de la F1 la catégorie par laquelle tous les pilotes de F1 ont fait leurs armes avant d’accéder au Graal. La voiture est une monoplace avec une monocoque carbone pesant 505kg et développant 210 chevaux pour une vitesse maximum de 260 km/h.

Nous sommes allés sur le circuit de Montgivray à la Châtre pour retrouver Joël le directeur de EuroFormula l’organisme qui s’occupe des voitures. On commence le briefing car conduire sur circuit n’est pas la même chose que conduire sur route et conduire une monoplace en est encore une autre. Il faut oublier tous les automatismes de freinage appris à l’auto-école, sur un circuit on freine en dégressif et pas en progressif (entre autre). Après 45min de briefing ou nous avons appris les rapports à avoir sur le circuit, les différents boutons à utiliser pour démarrer et utiliser la voiture sans casse et donc les freinages, direction le baquet pour un premier exercice de freinage. L’objectif : Arriver en 3ème à 4500 tours/minute (on ne regarde pas la vitesse) en bout de ligne droite et freiner sur une distance marquée pour finir à une vitesse de 20km/h.

Je prends enfin place dans le baquet pour la première fois et à peine dedans on ressent déjà une sensation incroyable. Mes jambes sont serrées contre l’ossature de la voiture, on a l’impression d’être assis sur le sol, on voit nos roues avant à la perfection et il ne reste que ma tête qui dépasse de l’habitacle. Après avoir serré les sangles de sécurité pour être sûr de ne pas bouger vient le moment où l’on vient emboiter le volant dans l’arbre de direction. Je me retrouve avec un vrai volant de monoplace en face des yeux et dans les mains !

On allume le moteur, on joue un peu avec l’embrayage pour ne pas caler et on quitte les stands pour le premier tour de piste. Je roule à une allure modérée tout en respectant les rapports à avoir dans les courbes et ce qui me frappe le plus après ce premier tour c’est la violence avec laquelle la monoplace réagit au moindre faits et gestes.

Le moindre petit coup de volant fait partir la voiture à droite ou à gauche avec une précision chirurgicale, les freins (aucune assistance) sont durs et il faut donner de sa personne pour ralentir à l’entrée d’un virage mais c’est surtout la boite de vitesse lorsque je rétrograde qui m’a le plus perturbé les premiers tours. Dès lors que je descends d’une vitesse j’entends le moteur remonter en régime d’un coup et je ressens comme un violent à-coup me projetant en avant dans le baquet. Après quelques tours de pistes je me suis habitué et nous avons pu partir sur une dizaine de tours libres sur la totalité du circuit.

Je suis tellement concentré sur ma conduite et je prends tellement de plaisir à bien accrocher les points de cordes pour mener ma voiture au meilleur placement sur la piste et aux accélérations/freinages que je ne vois pas le temps passer et qu’il est déjà temps de rentrer aux stands pour laisser ma place aux camarades qui attendent eux aussi de pouvoir s’éclater.

Je sors du baquet transpirant et les étoiles pleins les yeux. Je me ressens comme l’enfant de 7/8 ans que j’étais qui montait pour la première fois sur un kart. C’était fou.

Conduire ces monoplaces et possible pour tous et je vous invite à jeter un coup d’œil sur le site d’EuroFormula pour y retrouver toutes les informations.

Je remercie encore une fois Frank, le créateur de la marque RALF TECH pour cette invitation et merci à Joël et son équipe d’EuroFormula pour leur accueil et leurs conseils de pilotage plus que précieux pour l’avenir tout au long de la journée.

Photos by Arnaud et moi

Le petit Ballon, la box pour les amateurs de vin

J’ai découvert il n’y a pas longtemps le site « Le petit Ballon » qui propose de découvrir de nouveaux vins chaque moi grâce à leur box. Ayant grandi à Bordeaux et avec son nom, ça m’a forcément tout de suite parlé !

A l’occasion de la foire aux Vins j’ai organisé hier soir une dégustation avec mes amis à la maison durant laquelle Jean-Michel Deluc, créateur de la box et ancien sommelier du Ritz est venu nous présenter ses coups de coeurs du moment.

Durant environ 1h30 il nous a présenté avec passion chaque vin que nous avons dégusté. Pour la plupart d’entre eux il avait directement travaillé à l’assemblage avec les producteurs et surtout, nous avons uniquement bu des vins à moins de 35€ la bouteille. Comme quoi il ne faut pas toujours se fier au prix d’un vin, mais plutôt à la manière dont il est produit.

C’est en se basant sur ce constat que Jean-Michel a créé Le petit Ballon, un site internet de vente de vin mais aussi une box qui propose chaque mois 2 bouteilles de vins sur lesquelles nous n’aurions surement jamais posé les yeux. A chaque box on reçoit 2 bouteilles de vin avec chacune leur étiquette qui nous explique comment servir chaque bouteille, comment l’accorder à vos plats et surtout quand le déguster au plus tard !

J’ai trouvé génial ce système de fiche technique pour chaque vin qui nous permet de mieux savoir à quelle occasion l’ouvrir pour le déguster comme il le mérite.

Je vous laisse découvrir leur offre sur leur site ICI et comme c’est la foire aux vins en ce moment, c’est le moment de vous faire plaisir !

Découvrir les îles Grecques

Fin Mai nous avons été invités par Discover Greece à découvrir les îles Grecques avec Margot et Pauline. Première fois pour toute l’équipe dans cette région qui fait tant rêver et première croisière pour Margot.

Nous sommes arrivés à Athènes en avion via la compagnie Aegan, direction le Port du Pirée pour embarquer à bord du Celestyal Crystal pour un voyage de 6 jours dans les îles de Mykonos, Mylos, Santorin et Héraklion.

Au cours de la semaine nous avions prévu des excursions privées et en groupe selon les endroits que nous visitions.

— MYKONOS —

Nous avons commencé notre voyage par une matinée à Delos Island, l’île sacrée oú est né Apollon. Nous nous sommes baladés avec notre guide et un groupe d’une trentaine de personnes au sein des ruines de l’île qui laissent imaginer la grandeur d’autrefois. L’endroit est beau mais j’ai vite préféré m’éloigner du groupe pour me perdre dans les vestiges seuls à mon rythme.

Nous avons déjeuné sur le bateau pour plus de simplicité avant de partir pour l’après-midi à la découverte de Mykonos. Une fois dans la ville il suffit de se balader et de se perdre dans les ruelles pour en prendre plein les yeux. Fun fact de la ville, toutes les enseignes internationales présentes (Chanel, Sephora,etc…) doivent respecter le code couleur de l’île et ne peuvent pas mettre de grands panneaux sur la devanture de leurs magasins.

En fin de journée nous sommes allés boire un verre au Rooftop 180° sur les conseils d’une lectrice de Margot. Le bar en terrasse surplombe la baie de Mykonos et offre un panorama parfait pour le couché du soleil avec un cocktail !

Le soir nous avons diné chez Roca un petit restaurant au bord de l’eau qui nous offrait un autre beau point de vue sur la ville. Au menu; poisson, salade grecque, fava et un verre de Raki (l’alcool local qui ressemble au Pastis).

— MYLOS —

Après une nuit à Mykonos pour les plus fêtards nous reprenons la route au matin pour l’île de Mylos et nous avons le droit à une visite (possible de la réserver au desk du bateau) de la cabine du commandant.

Nous sommes arrivés au port de Mylos juste après le déjeuner et nous sommes partis visiter l’île en minibus avec une dizaine de personnes et un guide. Très pratique pour découvrir plusieurs endroits en peu de temps mais on aurait aimé être un peu plus libre pour plus de temps dans certains endroits.

Nous avons visité :

Papafranga, une plage coincée entre 2 falaises.

La plage de Sarakiniko (On se croirait sur la lune)
L’endroit est magnifique et vaut la peine de s’y attarder. En discutant avec notre guide j’apprends qu’il y a plus de 60 lieux à voir sur l’île, majoritairement accessibles en bateau et donc à garder en tête pour une prochaine visite.

Nous avons pris la direction du petit village de Plaka qui ressemble beaucoup à Mykonos mais en beaucoup plus calme et moins bondé. On s’est à nouveau perdus dans les rues avec Margot puis nous avons fait un stop pour un smoothie/milkshake au yaourt Grec à tomber par terre. Si vous passez par Mylos, Plaka est un incontournable.

Une guide privée nous a retrouvé à Plaka pour nous emmener dans les endroits qu’elle apprécie le plus sur l’île et nous a conduit jusqu’à l’incroyable petit port de pêche de Mandrakia.

L’heure de l’apéritif arrivant nous avons fait un stop sur la route du retour au restaurant Kivotos, nous avons goûté à des plats locaux et notamment au Koufeto un dessert à base de fromage blanc, amandes, cornichons blancs et miel. Faites-y un stop si l’occasion se présente car le lieu vaut le détour.

Nous avons diné au port de Mylos dans un restaurant choisi au hasard et qui n’avait rien d’extraordinaire.

— SANTORIN —

Nouvelle journée et nouvelle destination puisque nous sommes arrivés à Santorin en début de matinée. En montant sur le pont nous découvrons avec Margot que l’île est assez particulière car les villages se trouvent sur le flanc de falaises abruptes. Pour y accéder nous devons prendre un téléphérique.

Direction Oia (dire Ia) le village le plus connu de l’île pour se balader au milieu de la foule encore limitée puisque nous y étions mi-mai. Nous avons du batailler un peu pour trouver un spot pour y admirer le magnifique couché de soleil et nous sommes revenus le lendemain midi pour se balader plus au calme mais tout de même au milieu de couple de Chinois faisant la queue pour accéder aux même toits avec leurs équipes de photographes pour y faire leurs photos de mariage sous 30°.

Le village est vraiment magnifique mais je n’ose pas imaginer ce que cela donne en plein été.

Nous avons diné au Red Bicycle dans le centre du village et nous nous sommes régalés ! 

Nous avons poursuivi la visite de l’île en allant sur la plage de sable noir de Kamari avant de finir la visite de l’île par le village de Fira ou nous avons bu un verre en terrasse avant de reprendre le téléphérique pour rejoindre la navette nous menant au bateau.

— HERAKLION —

Nous avons visité le site du Palais de Knossos occupé depuis 7000 avant JC et découvert en 1878 avec tout un groupe de personnes du bateau. Pour moi ce n’est pas un incontournable si cette période ne vous intéresse pas car le palais est bien entendu majoritairement en ruine. Nous avons ensuite passé l’après-midi dans le centre ville ou nous avons retrouvé les grandes enseignes.

Héraklion n’est pas la ville la plus intéressante à voir selon moi.

— SAMOS —

Samos dernière île de notre liste et l’une de mes préférée avec Mylos. La ville est beaucoup plus calme et moins touristique que Mykonos ou Santorin (qui reste des incontournables à faire). Le village de Kokkari est tout simplement bluffant avec tous ces bars et restaurant en front de mer. Nous avons continué de marcher jusqu’au bar/plage Basilico qui offre une très belle vue sur la mer et des transats en bord de mer parfaits pour se reposer et bronzer un peu.

Direction le musée du vin de Samos ou nous avons dégusté et acheté une bouteille de Muscat local avant d’aller déjeuner dans le village de Pythagorio. Nous nous sommes régalés au restaurant Elia avec une bonne quantité de nourriture : Salades Grecques, fromages panés, tzatziki et surtout des viandes cuites au barbecue à tomber par terre.

Nous avons passé le reste de l’après-midi à profiter de la plage de Pythagorio pour bronzer et faire une bonne sieste avant de retourner sur le bateau pour notre dernière nuit à bord.

— LA CROISIERE —

C’était la première croisière pour Margot et la seconde pour moi. Je savais donc qu’elle était l’ambiance sur le bateau et Margot avait quelques à priori qui se sont vites dissipés pendant la semaine. Outre le fait que la clientèle est majoritairement sénior à bord, on retrouve tout le confort nécéssaire à un voyage comme celui-ci avec le côté pratique du transport d’île en île chaque jour.

Nous avions accès à plusieurs restaurants et buffets au choix ainsi qu’aux boissons à volonté à bord. Nous avons bien mangé tout au long de la semaine et le buffet était vraiment pratique lorsque nous ne voulions pas manger au restaurant à terre.

— EN RESUME —

Par ordre de préférence je vous conseille de visiter les îles de : Mylos, Samos, Mykonos, Santorin puis Héraklion.

Mylos et Samos sont encore calmes et moins fréquentées que Mykonos et Santorin.

Le bateau est une super option pour se déplacer rapidement et à moindre coût entre toutes les îles, vous pourrez retrouver toutes les infos sur notre croisière ICI.

Si vous prévoyez votre voyage essayez de viser en dehors des zones de grandes vacances pour ne pas être submergés de monde. Nous avons fait notre croisière fin mai et nous avons eu du soleil et 30° toute la semaine.

Si vous avez d’autres questions sur ce voyage n’hésitez pas à me les laisser en commentaire.

Toutes les photos de ce voyage ont été prises avec un Sony A9 et un drône DJI Mavic Air.